coeurpleur1

Pour tous ceux à qui on n’a pas dit je t’aime…


Je t’aime…
A chaque âge nous pouvons le dire, l’entendre et l’écrire,
Je veux le dire toujours… Et encore l’écrire...
Je t’aime…
A ceux qui ont une âme pure,
Et aussi à tous ceux qui sont des enfants

Qui plus tard deviendront des adultes.

Qui provoqueront tumultes et insultes,

… Jusqu’à parfois l’irréparable.

Je voudrais pouvoir remonter le temps,

Juste un instant et vous serrer contre mon cœur…

Je t’aime…

Si vous avez à portée des bras votre enfant,

Votre compagne ou votre compagnon, pourquoi pas un voisin…

…Quelqu’un…

Dites lui, quelle que soit sa couleur ou sa douleur…

Dites lui je t’aime… Là… Maintenant…. Avant les regrets…

Avant qu’il ne soit trop tard…

Avant qu’il ne soit trop tard…

…Pour toi qui est maintenant… Un assassin… D'enfants...


 


... 31 janvier 2006

Le texte ci-dessus faisait suite à une information entendue un dimanche de pluie…
J’aurais peut être dû le préciser avant vos commentaires…

Ce qui s’est passé, on l’entend souvent, parfaitement relayé dans les media…

Les images qui sont montées dans mes larmes étaient celles d’une petite fille recroquevillée, tremblante du froid et des atrocités qu’elle venait de subir… Abandonnée là dans une salle de torture…
J’ai un peu craqué, désemparé… Il était trop tard pour la sauver… Trop tard pour un geste… Trop tard pour la soustraire… Trop tard pour la blottir dans mes bras… Trop tard pour empêcher ses cris…
Mon cœur qui stocke depuis des années tous ces crimes n’a plus supporté cette dernière marque de l’inacceptable de l’intolérable… De l’inhumanité
(D'habitude je mets des points de suspension à la fin des phrases, là non j'ai pas envie )

C'était un dimanche de pluie...