Dans la continuité du conte de la petite Lampe d’ArlequiN, je propose aujourd’hui de vous faire découvrir qui pourrait se cacher dedans… Et tiens, pourquoi pas une gentille créature qui insufflerait à certaines personnes l’envie d’écrire autre chose que des propos dénigrant, autre chose que des textes aux phrases impures, autre chose que de bouleverser méchamment des innocents chez eux…

Le comment et pourquoi des personnes se délectent de mots coupant, allant jusqu’à tenter de détruire les petits talents que nous sommes, n’est pas ou difficilement supportable. S’ils savent eux d’où vient leur mal-être, alors reproduire sur des blogueurs le même schéma devient coupable.
Ces personnes associent leur tristesse ou leur malheur à ce qu’il est convenu d’appeler le déni de leurs propres échecs. Il faut fuir bien sûr leurs antres maléfiques, prenant les clics à notre cou et les claques de leurs mauvais coups sous le bras, mais ces êtres en souffrance s’écoulent lentement comme une flaque d’essence vers des espaces de liberté où ils incendient injustement des Bubble –Blogueurs tranquilles dans leur petit coin …
Bon, c’est vrai, c’est aussi ça le Net, d’un côté une majorité de gentils pas chiant, de l’autre une minorité de méchants emmerdant…Pfffffffff…
En écrivant cette dernière phrase je justifie hélas l’existence de ces volcans de colère qui viennent se frotter à leurs innocentes victimes comme un grattoir à la pointe d’une allumette pour les flammer… Mais quand même… Doit on installer dans la blogosphère des filtres anti haine tout le temps et à tous les bouts de champs que nous cultivons pour y faire pousser ce que nous aimons ?
Il y a des jours, franchement, je voudrais être une créature lampineuse !

Arlequin_lampe_001

Je voudrais être dans une lampe d’antan
Une toute petite aux couleurs de l’argent
Jolie, ronde, aux reflets polis patiemment
Avec une étole de verres scintillants…
Comme autant d’étoiles…

Je voudrais être un génie bienfaisant
Un très gentil pour y vivre dedans,
Un génie qui ne demanderait qu’à sortir
A la simple caresse ou frôlement d’un soupir...
Doux comme est un rêve dans les étoiles…

Pour tout arranger, tout améliorer,
Moi le génie, la Terre je la pacifierais
Je lui donnerais toutes les gloires
Les plus belles que rêvent nos mémoires...
Comme en un champ d’honneur au chant des étoiles…

Je ferais apparaître une épée gigantesque
Effilée, tissée d’éclats de diamants
Pour fendre les flots des tempêtes
Qui menacent de tout détruire en hurlant…
Comme les loups aux nuits sans aucune étoile…

Je voudrais être dans cette lampe maintenant
Posée, à peine cachée sur une table d’écrivant
Attendant qu’il la caresse vaguement,
Quand il ne mesure plus le temps…
Comme s’il rêvait la tête dans les étoiles…

Je sortirais alors dans un nuage de douceur
Et lui murmurerais à l’oreille :
    Laisse les tranquille,
    Soigne tes excès de bile
    Jamais tu n’auras le vrai pouvoir de détruire
    Change ta plume, dessine leur un sourire…
    Moi je me charge du reste
    T’inquiète, je vais faire du beau
    Mes doigts seront pleins de peinture
    Couverts de Terre et de Nature
    Comme les tiens sont pleins de sang,
    Quand épuisé et content,
    Tu t’allonges au pied de la toile...

Comme devant une œuvre qui doute de son maître,
Je regarderais ton commentaire pendant ton sommeil
Le caresserais amoureusement
Lui soufflerais un air divin, vivant
Pour lui donner la clarté des étoiles...
La clarté des…
La clarté des…
La Clar….T’aider… à nous aimer...

.