flamenco_002

 

Allez zou, les vacances sont terminées !
(Vacances : ça c’est fait, Bouhouhou !!!)

Cette fois encore, je rapporte plein de souvenirs, des souvenirs sacrés…

J’en ai pour de très nombreuses années à les rétro-visionner dans ma petite tête. J’ai fait copain avec Neptune et Eole, et j’ai même « volé » la vedette à Icare, c’est tout dire… Ainsi, pendant quelques jours j’ai flotté jusqu’à me dissoudre dans pas mal de fluides, et j’ai bu des tasses, de la mer jusqu’au ciel. C’est dans le ciel notamment que j’ai pris l’air dans un bon bol et « parapenté » les vents dans un bon vol …Loin du sel et du sol…
J’ai aussi écouté des musiciens et admiré une danseuse de Flamenco pendant quelques minutes, prenant même le temps de penser pour elle. Si vous la croisez un jour, dites lui de ne pas trop m’en vouloir…Je lui ai simplement imaginé un besoin d’évasion.

A chaque note grincée sur des guitares bohèmes
Elle frappe en cadence les talons sur la scène
Ses castagnettes répondent d’un claquement
Mais elle a peur, prisonnière du contre temps…

Le bras levé au dessus de sa tête
Elle enroule le vent dans ses doigts
Le circonvient en volutes qui s’élèvent vers le ciel
Et le jette au sol sous ses pas…

Elle agite  sa robe frivole et légère à chacun des temps
Sous nos yeux son corps délivre un message fascinant,
Elle est  Musulmane, obsédante et raffinée
Juive, tendre au regard blessé
Gitane mutine aux rythmes endiablés…

La musique devient son corps vibrant
Ensorcelant le monde des vivants,
Quand soudain la scène devient trop petite, un carcan
Où elle se sent courtisane, prisonnière de tous ces gens…

La petite danseuse s’enfuit alors en courant
Enlève ses chaussures et franchit les dunes,
Laisse au vent la joie de virevolter sa robe
Et danse sur le sable échappé des sabliers éventrés
Que le Temps lui-même a abandonnés…

Joyeuse, elle danse maintenant pour elle, libérée…
En rémission du passé, le Temps enfin n’est plus compté…

PS 1 :
Elle est très belle la danseuse qui est de dos sur le photomontage. A priori une peinture, mais de qui ? N’hésitez pas à me le dire, mais pas uniquement pour faire de la pub à l’artiste que je ne retrouve pas sur le Web tant son nom s’est dilué dans le virtuel. J’ai  des félicitations sincères à lui adresser…

PS 2 :
Suite à plusieurs demandes très amicales, je profite du « PS 1 » ci-dessus pour préciser que tout ce qui est personnel ici sur le blog est en don libre de droits. (Remercier indirectement et globalement tous ceux qui m’ont inspiré : c’est fait !)
Seul le plaisir de la création me guide... de ses feux… (Me la péter : c’est fait !)
De plus, ayant opté pour l’incinération finale, je me vois mal m’y inviter avec mes cartons de photomontages et textes au prétexte que c'est ma précieuse cassette ridicule (avis très personnel tiré de Molière)!!! (Rassurer les Pompes Funèbres : c’est fait !)
Puisqu’on en parle, l’air que je vais gaspiller ce dernier jour là, ben disons que ce sera ma dernière bouffée d’oxygène… (Rassurer la Nature : c’est fait !)
C’est certainement pourquoi je n‘arrête pas de respirer par avance, tous les jours… (Me rassurer moi et me comprendre : c’est fait aussi ! Sourires)

Et maintenant, une petite course d'élan,
et hop dans les airs pour vous lire chez vous !!! Youpppiiii !!!