automne

Lettre à Mademoiselle Automne,

(Si je me suis trompé sur votre qualité, Mademoiselle, merci de ne pas en prendre ombrage, c’est suffisament sombre comme ça tout autour...  Merci)

On entend partout crier : «  Sonne Automne ! » ( voir le nota)
Bon ça va hein ! On n’est pas sourd ! On voit bien que vous êtes là Mademoiselle !

Ça fait déjà un moment que les bans ont été publiés, et qu’ils sont placardés sur toute la Nature, en affiches végétales que brunira la fin d'un temps mais que ne jaunira pas le soleil… (Il est où celui là d'ailleurs ? Nan', ne réponds pas SVP ! )

Vous êtes donc née hier, un 23 septembre, à 00 h 00 et une seconde.
Félicitations à la Maman ! Et au Papa !
Mais savez vous si votre venue  sur nos sols  est aussi heureuse que vous voudriez nous le faire croire ?
Savez vous si votre venue est aussi accrobatiquement aérienne que la feuille d’un arbre qui se chiffonne avant le grand sommeil ?

Les entrées moroses s' écrivent à la mort des roses…
C’est pas la joie partout… Et pourtant la joie devrait…
Mais l’esprit est ailleurs… Vous annoncez une fin…
Alors c’est fini la joie… Vous annoncez sa fin…
Les messages de votre venue vont pleuvoir, eux aussi…

Ces messages seront souvent des histoires,
Qui ne sont pas toujours inventées.
Je pense à vous Mademoiselle en les lisant, c’est la vérité…
Car vous vous adressez souvent à des couples,
Qui sont très proches, très très proches.
Qui vivraient séparément des doutes,
Jusqu'à ce que vous leur contiez ce qu’ils redoutent…

Et puis vous intervenez,
Vous vous présentez,
Vous n’êtes plus une conteuse créatrice
Mais vous jouez enfin la principale actrice.
Et le récit bascule, mélangé à vos agonisantes couleurs.
Vous appelez à vivre votre texte, tous les spectateurs !

Jusqu’à ce qu’ils l’intègrent, s’en imprègnent…
Vous vous adressez directement à eux
A tous ces lecteurs seuls, malheureux,
Qui marchent, plus qu’ils ne sautillent à deux…

Vous êtes depuis le premier jour une jouvencelle,
Comme une enfant qui saute au jeu de la Marelle,
Comme passante de l’« autre » au « je » et puis à « elle ».
Années après années... Galets après galets, de la Terre jusqu’au Ciel…

Vous placez vos mimes au milieu des phrases,
C’est devenu presque anodin, mais ces phrases
Jouent pour vous une symphonie de couleurs et d’harmonies…
J’ai moi aussi des petits plaisirs comme ceux là quand j’écris.

Mais vous, vous annoncez une fin… 
Alors, tous se sentent devenir vieux…
La case ciel est de plus en plus près, proche d'eux...

 Il va être très difficile pour certains de vos spectateurs de se contenter des miettes que vous laissez pour les amuser…

Que seront les marches en forêt au milieu des feuilles qui craquent et volent sous les pas ?
Que seront les fraîcheurs les senteurs si épaisses que nous pourrons les toucher du doigt ?
Que seront les châtaignes grillées aux feux de bois, les lampées de cidre bien froid ?
Que seront les champignons les fruits rouges, ventrus et comblés d’arômes ?
Que seront les couleurs que vous laissez par milliers à nos fantômes ? 

Que seront les roux de feu, aux cerceaux  des fauves qui s’élèvent?
Wictoria

Que seront les allées lumières au retour à la terre de nos réflexions?
Coin de la pensée soulevé par les bourrasques de la toute nouvelle Châteaubrillantissime Chapelière

Que seront les mille et un souvenirs de nos vies, racontés aux  printemps du futur?
Zébu32

Que seront les joies des natives de septembre, sans les cerises d’été sur le gâteau?
Tisseuse

Que seront les arts des êtres anges, si c’est Mademoiselle qui dérange?
Petit Ange

Que seront les honneurs de ta venue, si je ne suis qu’admiration?
Zibulinette

Que seront les inspirations de l’automne si l’effroi de l’hiver l’emprisonne?
Laudith

Que seront les feuilles cornées, si les sabots les rendent folles?
LaVaChE

Que seront les explosions à retardement de couleur, si l’hiver est le détonateur?
Douja

Que seront les Sourires de 2ième degré quand viendra le jugement dernier?
Ariaga

Que seront les piles de repassage, si l’acoustique ne peut plus se faire entendre?
Claire Mareuil

Que seront les patronnes démones si l’automne n’est pas assez bonne?
Bon !...pardon !
Mercedes

Que seront les rimes d’automne, à l’aune des fins d’années ?
Quelles seront les rimes lésées aux fins des rythmes monotones ?
Littlesun

Que sera la prude automne sur la scène intégrale de la Terre jusqu’aux Nues ?
Gzormix, obsédé textuel…

 

(Liste des activités automnales à continuer,
via vos commentaires qui seront TOUS édités !!! Et vi !!!)


Que seront toutes ces choses pour eux ?
Devons nous vous en remercier ?
Mademoiselle, j’ai bien l’honneur de vous fêter ! Même si …

Serge


PS aux lecteurs :
C’est du deuxième degré !!!! Pfffffooouuuuuufff...

Pour ceux qui pensent que la saison d’automne n’est bonne qu’à ramasser des "marrons", je suggère de ne plus monter sur ce ring psychologique! Dans une salle de boxe, il est rare de trouver des fraises Tagada rigolotes autrement que sous la forme de la fraise éclatée qu’est devenu le nez du boxeur !!!

Il faut modifier l'angle de vision, pour apercevoir mieux les plaisirs de l'Automne !!
Qui cherche trouve ! Allez, un peu de nerf  les copains !!!

Que trois mois à en profiter et à tenir… Et à les vivre !!!


Nota: N'ayez pas honte pour moi ! Je sais l'avoir tout seul, merci  !! ;o)