think

 

Je crois que des chansons passent dans nos vies à des moments que "quelque chose" choisit pour nous…
Ce quelque chose, c’est peut être un éveil en nous.
Un accélérateur d’émergence que ce quelque chose actionne en nous pour nous réveiller…
Ce quelque chose appelons le… Comme bon nous plaira, mais louons au passage le timing si précis de son intervention !
Je plaisante mais en 2003, ce fut le cas pour moi avec la chanson Lose yourself  du film ‘8 mile’. Adulé dans le monde entier, le chanteur Eminem en était la star-vedette, pas du tout comme moi, qui à l’époque m’acharnais à jouer un mauvais script sur une distance de plusieurs miles. (Bien fait pour toi ! T’avais qu’à écrire mieux ton texte !;o))

Le synopsis du film pourrait se résumer à :

Perds toi, toi-même…
Perds ce qui est en toi et qui te mine…
Combats tout ce qui te ruine,
En une joute extraordinaire pour te conquérir,
Dans laquelle tu devras faire sortir
Le meilleur de toi pour réussir !
Jusqu’à en être malade de trac, à vomir
Avant de te surpasser et enfin…Guérir… Grandir…

C’est parfaitement montré dans le film.
Ça explose partout dans des déballages ininterrompus, sans même respirer, que se livrent les Word Fighters au cours de joutes orales bien plus sensées qu’il n’y paraît au premier visionnage du film. Film pas très bon (aïe !), mais il a le mérite d’interpeller quelque chose en nous les spectateurs.
Je me rappelle, au passage, qu’un film, c’est de l’art, de la technique, du jeu et des spectateurs. A un moment précis de leur vie, c’est uniquement les spectateurs ouverts ou non qui en font le navet ou le sublime.

Mais bon, j’en étais où moi ? Ha oui !  Le message « Tout sortir de soi… »
S’adressant dans le film, à toute une génération qui est malmenée et se malmène, pourquoi ce message ne pourrait il pas être une source de profit pour d’autres générations ?

-Oui pourquoi pas pour nous, murmura une voix timide, cachée derrière le premier rang, l’index levé mais ne dépassant pas les têtes…
…Oui, pourquoi pas pour tout le monde…

Voici les premières paroles de la chanson, (que j’adore mais avais je besoin de le préciser, et pourtant le rap hein…)

Look,
If you had
One shot,
One opportunity
To seize everything you’ve ever wanted,
One moment,
Did you capture it
Or just let it slip…
Yo….

           Hého… Oui toi !
           Si tu avais
           Une seule chance
           Une seule opportunité
           D’obtenir ce que tu n’aurais jamais pu imaginer
           Ne serait ce qu’un seul moment
           T’en saisirais tu
           Ou le laisserais tu s’échapper ?

Refrain :
You’d better lose yourself in the music,
The moment
You own it,
You’d better never let it go
You’ll only get one shot,
Do not miss your chance to blow,
This opportunity comes once in a lifetime…
Yo…

           Tu dois te perdre dans ton envie
           Dans l’instant présent,
           Ils t’appartiennent
           Ne les laissent jamais filer,
           Tu n’auras peut être qu’une seule chance !
           Ne manque pas cette opportunité de grandir !
           Si elle ne venait qu’une fois dans toute notre vie, hein ?


Alors?
Là, ce n’est pas moi qui l'ai dit, c’est une vedette… Pas mal non ?
Si on écoute cette chanson avec le volume à fond, ça donne envie de se surpasser oui ou non ?
Elle viendra quand cette chance, cette opportunity ?
Qu’est ce qu’on fait ? On l’attend confortablement désespérés et avachis dans un canapé à siroter des bières et à se goinfrer de pizzas ?
…Bon ok ! Mais après le match on y va…d’ac ? ;o)


PS : Pour les puristes de la langue, je précise que j’ai très librement adapté les paroles pour donner une traduction que je qualifie de « à mon compte »… Mais comme par hasard (salut toi !), mon compte tombe sous mon sens… Voilà ce que c’est de se servir son plat préféré soi même ; on gagne la plus grosse part qui tombe parfaitement dans son assiette à la meilleure table de son propre restaurant ! Bon appétit ! YO ! ;o)

.