C’est bientôt la fête des amoureux ! Le 14 février très exactement.
Voici venu le temps d’être complice du bonheur des marchands. Chiant !
Et bien sûr, du bonheur des éternels dénigreurs de fêtes, pleins de talent. Lents !
Ou alors, mais c’est juste une suggestion hein,  d’être ce jour là un peu original, en quelque sorte un aventurier qui ne s’arrêterait pas au poids de la poix des pouah de leurs cent fois ni lois à tous ceux là. Na !
Un aventurier qui n’aurait pas besoin d’une fortune. Tune !
Un aventurier qui n’aurait pas peur d’escalader son imagination. Non !

saint_valentin_2008_003

Rassurez vos petits poumons d’aventurier en quête d'inspiration, là où je vous guide, il n’y a pas d’escalade, mais uniquement de la descente… C’est là, au plus profond de nous…Dans le plus profond où on peut aussi écouter une chanson...(voir un peu plus loin dans le billet)

Une fois atteint le plus profond, il suffira de laisser aux émotions tout le coeur de précéder nos pas, de les laisser courir devant. Un peu de liberté les rendra beaucoup plus heureuses…pures…vraies… C’est à ces mêmes manifestations qu’elles conduisent en retour… Si si…Il suffit de garder  la bouche bien ouverte, de respirer profondément et d’écouter la chanson que j’ai découverte…

Je vous attendrai ici, ce voyage je l’ai déjà fait. J’y retournerais bien avec vous, mais quelque chose en moi me pousse à être seul quelques instants pour rassembler toutes mes émotions disséminées un peu partout. Vous savez, ces instants de répit que l’on s’accorde pour vivre l’intimité, quand une grâce nous a touchés…

Je vous laisse donc seuls parcourir ce chemin en vous.

Pendant ce temps là, je vais en profiter pour écrire un compliment… Je le lirai à votre retour…Pour ceux qui reviendront… Pour ceux qui pourront se détacher des voix de Noémie, de sa guitare, et du violoncelle de Thomas qui accompagnent la chanson « Le Café du Canal »…Et toutes les autres !

Bon ! On y va ? C’est par là…
(Juste cliquez sur l’image ou le lien dessous…)

lien_noemie
http://www.myspace.com/noemiecharmet


Je voudrais bien vous dire ceci, ce plaisir si
Je voudrais bien vous dire cela, ce bonheur là
Mais je ne le peux pas, pour ceci cela,
Si trop près de ceux-là, sans eux si…

Cette larme qui m’a abandonné, sait que c’est là
Que c’est ici, là tout au fond de nous…
Elle sait le bonheur
De tous les élans de tendresse qui au cou
Nous serrent le cœur,
Nous inventent le plaisir d’une étreinte des bras…

Vous l’interprétez si bien ce Café du Canal là…
Et celle-ci…Noémie
Et celle-ci…
Et c’est le si…lence qui verse une autre larme…Là…

Merci au bonheur, au plaisir, d’être, merci
Merci d’être là…Merci d’avoir ici
Merci à tout
Merci… pour vous…

Ça ne coûte pas cher un joli compliment. Nan !
Du papier, un stylo, une paire de ciseaux et un dessin. Saint Valentin !
Qui demande au cœur d’avoir un porte-monnaie ? Laid !
Un porte-pensée c’est pas mieux ? Mieux !

PS : Bon, d’accord ! Mon compliment est inspiré par Pierre Perret et Noémie Charmet. Mais j’ai été inspiré! C’est bien que quelque chose (un sentiment ?) nous pousse à l’être. Traître ! ;o)

.