Voici mon premier billet de mauvaise humeur.
Moi qui aime bien la photocomposition, je n'ai pas d'autre image à proposer que celle du Souvenir qui est normalement encore dans toutes les mémoires. Sinon c'est à désespérer...

Le 8 mai 1945 est la datation d’un champ de bataille où, arraché à la vie, chacun des corps mutilés par la guerre s’est allongé dans un charnier pour être plusieurs à porter une croix, plus écrasante et plus lourde que le poids de la guerre.
La guerre 39 45 est la dernière guerre totale qui ne s’est TOUJOURS PAS défendue d'avoir copié son horreur  sur des anciennes folies toutes aussi cruelles. Cette guerre était une nouvelle fois l'opportunité de combats dupliqués de l’infinie cruauté de la nature humaine. La nature humaine, celle qui tue sauvagement sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, mais qui aime bien quand ça recommence et qui bien sûr, ne cherche toujours pas à comprendre pourquoi. (Doit être bête...)

Pour raccourcir traîtreusement et hypocritement le Temps, il se disait:
"En 40 ils sont repartis comme en 14"
C’était donc bien une Histoire dupliquée sur une feuille de sang et de papier carbone 
Carbone 14... Rien de plus précis
pour dater la folie meurtrière des Hommes.
Mieux que des millions de tombes.

A quoi servent tous les pleurs… ?
A fêter la victoire des vainqueurs
Qui saluent, l' arme et le verre levés, la prochaine horreur,
Défilant le jour du Souvenir avec la face réjouie du même pas peur !
Tout le monde applaudissait les lanceurs de bombes

Pendant que moi j'attendais un lâcher de colombes...

J'attends encore... Je sais que je ne suis pas le seul...

PS :
Il ne faut surtout pas confier le sérieux de la guerre aux militaires, disait le président Clémenceau.

Bonne idée tiens! Moi aussi je peux être cynique avec des effets de manches ! Je me suis donc confié une vision très sérieuse de la guerre :
Des deux côtés, les politiques et tenants du pouvoir, face à face, pour une belle empoignade avec des couteaux suisses offerts par l’ONU (si cette organisation douteuse est au moins capable de cette distribution) et où tous les coups seraient permis.
Ensuite, chaque pays enverrait ses militaires pour massacrer tous les survivants, parce que ça va un peu les conneries !
Nettoyage laissé à l’initiative des rapaces et autres fossoyeurs de la Nature, cerclage du périmètre, fleurs, feux d’artifices, bals  et  cotillons,  stèle du souvenir, et on en parlerait plus. Voili voilou !
Ces dirigeants voulaient une belle couronne de Roi ?
Leur courage l’a méritée ! Que s’y colle Interflora !

.