Avez-vous déjà regardé quelqu’un de détendu qui n’a pas conscience qu’il est observé ?
Faites le  pendant qu’il se consacre tout entier  à une occupation agréable, comme lire, bricoler, jardiner…
J’ai appris à le faire car dans le silence de cette observation, l’aspect extérieur change, bénéficiant d’une nouvelle lumière. Un peu comme si grâce à cette lumière on pouvait observer vraiment cette personne qui devient beaucoup plus réelle, plus vivante que ne le serait un masque trompeur.
On pourrait même parler de l’humanité qui s’en dégage.
D’ailleurs c’est ce que je vais faire !

 

anniversaire_papa


J’ai appris à regarder,
Patiemment à observer,
Lentement à révéler
Que ce que je vois est vrai.

J’ai appris à reconnaître
Qu’il y a en nous deux êtres,
L’Un qui sait qu’il est observé
Et l’Autre qui ne le soupçonne pas…

C’est donc à toi que je m’adresse,
Toi l’Autre qui est joie ou détresse
Quand tu crois qu’on ne te regarde pas…

Toi l’Autre qui nous montre qui est toi
Cet Autre qui ne changera jamais
Quand l’Un oublie de se regarder…

Ce n’est plus du chiqué
L’Autre est tout autre,
N’a plus le même aspect extérieur
Bénéficie d’une nouvelle lumière,
Découvre son aura qui était masquée
Devient plus réel, attirant,
Plaisant, vivant, aimant,
Découvre sa profonde humanité…

Quand j’ai eu fini d’apprendre à regarder,
Est venu naturellement le temps d’aimer…
D’aimer cette autre part de soi,
Cet Autre qui se perd parfois,
Pourquoi ?  

 

Mais si on le savait
Mais si on le voyait
De l’Un on effacerait les pâles et faux  sourires
Pour donner à l’Autre tout ce à quoi on aspire
Un visage définitivement ouvert au vrai plaisir.

Et bien tu vois Papa,
(J'adore t'apprendre des choses, à mon tour !)

Toute l’humanité de ton Autre est là,
Elle est toute devenue toi. Je la vois…

Joyeux Anniversaire ! Je t’aime Papa
!


.