offrir02


Secourir est ma nature profonde. Je veux toujours aider quand je sens une détresse.
Le problème c’est que je ne mesure jamais d’où, ni comment elle vient…
Pour rire je vous raconte une histoire parfaitement inventée, mais qui montre bien mes maigres facultés d’analyse…
Imaginez un enfant à la sortie de l’école qui serait assis sur le trottoir en train de pleurer…
Je suis très très pressé, mais tout ému, je lui pose la main (Celle du bon samaritain… ?) sur l’épaule,
Et à petits mots je le console…

-Elle va arriver ta maman… Je reste un peu avec toi pour te raconter une histoire…
Ta maman est juste un peu en retard…
-C’est pas ça ! J’ai plus de piles pour ma Gameboy… »

Voilà, voilà ! Voilà ce qui arrive quand on se prend pour un prophète adepte du bonheur à outrance… Dans cette histoire il y a un imbécile décontenancé…
Qui est maintenant… Parfaitement en retard… :-)Ce passage résume au mieux mes "errances ». J’espère que ça vous fait rire comme je le fais moi-même… Parce que je ris beaucoup de mes bêtises… J’ai donc avec les mots, un esprit tout aussi prodigue, dans le sens de dépense sans compter… C’est aussi pour ça que j’écris…

Pourquoi cette lettre ?
… ?

Ah oui !  C’est uniquement pour préciser que j’ai parfois la volonté, l’envie d’aider, mais que je tombe souvent à coté. D’où la sensation que mes mots rebondissent sur une armure…  Donc ne vous formalisez pas de ce que vous pourriez recevoir et que vous trouveriez un peu déplacé de ma part.

Si un psy se trouve dans la salle, merci à lui de m’expliquer,
Pourquoi il faut des piles dans une console de jeu,
Et accessoirement pourquoi, quand on se sent bien,
On re-ssent en soi l’envie d’aider son prochain…
Irrépressiblement…

Question subsidiaire :
Sachant que quand on est heureux on fait le bonheur autour de soi, pourquoi ne fait on pas cet effort, toujours, de passer outre nos peines ou de les transformer en les minimisant ?
C’est quoi qu’on veut ? Marcher toute notre vie courbé, habillé en noir jusqu’à notre dernier soupir qui sera celui, enfin, d’une délivrance ?

Hum hum...