julie_2007

Tu es partie... Mais pour combien de temps encore ?
Tu es partie... Et j’ai beaucoup pleuré sans aucun effort,
Me laissant aller à la peine en maudissant le mauvais sort,
Jusqu’à ce que le temps m’apporte lentement un réconfort…

Quand tu es partie j’ai tout imaginé pour te voir,
L’éclipse totale du soleil, pour un immense noir,
La couche d’orage grise pour atténuer le ciel,
Les averses de pluies, pour noyer les miennes…

Il a pris tout mon temps le temps, mais il m’a toujours guidé
Par des escarpements parfois difficiles qu’il me fallait surmonter,
Par delà des horizons que je ne voulais plus regarder,
Jusqu’à ce que mes yeux se découvrent, pour de nouveau espérer.

Et puis tendrement, quelque chose est né
Un sentiment d’hypersensibilité incontrôlée,
Comme si
du ciel, j’avais reçu un message
Qui me poussait à écrire et à créer des images…

Il suffit parfois d’un dessin pour se lancer,
Une petite fille toute en bleu sur un coté
Pour que les sentiments se dévoilent sans arrêt…

Quand le comble du malheur est assagi,
Quand enfin la douleur se guérit,
Quand le regard des larmes s’éclaircit
Quand les lèvres qui s’en imprègnent sourient,
La tristesse laisse la place à une véritable envie…

C’est pour cela que la mort n’est plus la même,
Pour tous ceux qui libèrent leur peine…
Elle devient un point de rendez vous,
Un endroit inconnu certes, mais très doux,
Un endroit où nos bras qu’on entraîne à serrer
Des milliers de choses qu’on se plaît à aimer,
Se refermeront bientôt, avec encore plus de tendresse
Sur une personne chérie à qui on pense sans cesse…

Plus j’avance dans la vie, plus je me rapproche...
Plus je sais que tu es proche, plus je suis fort…
De chacun de mes mots s’inspire une forte volonté,
Celle toujours présente, que le plus beau c’est…Aimer…

Toutes ces longues années qui me refusent l’oubli,
Sont le possible d’une mission secrète pour animer ma vie…
Plus j’aimerai ici bas, plus je t’aimerai toi ma petite Julie…

Je t’aime ma chérie, mais pas encore assez…
Pas encore assez…
Joyeux anniversaire ma chérie,

Papa


...

Musique Maestro...!


L’extrait musical que vous pouvez écouter est « Nessum Dorma » interprété par Luciano Pavarotti. Il n’est pas la meilleure voix que je connaisse, j’ai une grande préférence chaleureuse pour Placido Domingo. Mais dans la version  que je propose ici, il y a les chœurs…
« Nessum Dorma » est le final de Turando, une fable chinoise dont le plus belle version est un opéra de Giacomo Puccini qui est mort avant d’avoir pu terminer sa partition… Partition inachevée…

Je me souviens d’avoir lu que  lors de la première de cet opéra recomposé, et donc finalement achevé, le chef d’orchestre en pleine représentation déposa sa baguette, se tourna vers le public et très ému déclara:
« C’est sur cette note que le Maestro est mort »…
Parfois, au cours de nos petites vies, un simple résultat d’analyse médicale, une petite note de papier nous rappelle que tout s’achèvera un jour Partition d’humilité…

.