Contrairement à une grenouille en bois qui se voudrait assez grosse pour cacher la forêt où se planque un troupeau de bovins (bisous LaVaChE et La Fontaine !),  l' Optimisme est un regard global et sphérique permettant de ne pas focaliser sur un obsédant point précis qui a la fâcheuse tendance à masquer tout l’horizon.

Pesant sur notre balance émotionnelle, l’équilibre est obtenu lorsque optimisME et pessimisme sont chacun sur un plateau. Si l’optimisME tombe à l’eau, qui c’est qui reste ?
L’optimisTE est souvent considéré comme un peu fou. Mais l’est il vraiment, lui ?

    Voici en courte introduction, le thème que Tisseuse la tagueuse (Bises Tisseuse !!!! Ici en lien) propose aux blogueurs de disserter en chaîne. À Tisseuse le grand plateau, à moi le petit pignon qui doit tourner au rythme de son coup de pédale à tag ! (Sourire)

optimisme

Si on veut que la chaîne soit parfaitement huilée:
    - Recopier le début du texte, « L'optimisme c'est.... »
    - Ajouter 3 nouvelles fins de phrases (inventées ou trouvées)
    - Recopier la règle
    - Désigner 5 « volontaires » pour prendre la suite…
(à l’instar de la célèbre blague du régiment, tous mes liens qui parlent anglais sont concernés !!)

Attention ça va grimper un peu ! Et descendre vite… ;o)
En espérant que mes idées vont émerger… A vos petits vélos, GO !!

L’optimisME c’est un lacet effiloché dont l’extrémité ne pendra  pas bêtement dans la main et qu’on n’insultera pas ni ne postillonnera à bout portant, parce qu’on aura eu pour lui des gestes tendres pour le préserver avant l’ascension d’un chemin de montagne. L’optimisTE montre ainsi qu’il est attentif à nouer délicatement des liens de toutes sortes. Il  sent au dessus de lui une présence bienveillante qui se chargera comme un sherpa des tracas et autres intendances si contraignantes. 

L’optimisME c’est un verre à moitié vide qui permet d’avoir toujours pied, quand le voisin très angoissé, très matérialiste et très pessimiste se noie dans un verre plein.  L’optimisTE ne sait pas qu’il peut encore faire 200 kilomètres avec le réservoir à moitié vide de sa voiture. Ne regardant pas souvent la jauge, il se concentre sur l'extérieur et la beauté du paysage. Peut être considère-t’il qu’il y a toujours plus important qu’une petite aiguille cachée dans le tableau de bord d’une meule de foin. En plus il aime la marche, bonne pour la santé,  et il considère que faire du stop est une excellente occasion de rencontrer des automobilistes…

L’optimisME c’est la réelle vision colorée du monde qui nous entoure, quand le junky déprimé voit une unique couleur rose pendant que sa seringue pendouille encore à sa veine comme un lacet cassé. L’optimisME c’est admirer au ciel, les reflets du soleil couchant dans les traînées de vapeur que laisse un Boeing 747  avec à son bord des centaines de touristes heureux qui vont comme l’optimisTE, explorer des contrées lointaines.

        C’est drôlement bien l’optimisME. C’est reposant et c’est le meilleur moyen d’apprendre à dire « Ah bon ? »
Pour toutes les choses qui nous entourent, l’apprentissage de l’étonnement est parfois un peu long, mais ça favorise calmement la digestion ...

Car, à l’inverse, le pessimiste est celui qui tombé en panne d’essence sur une route de montagne, renverse les derniers centilitres contenus dans sa gourde presque vide et hurle en pleine crise gastrique « je le savais !» quand il aperçoit une boule de feu surgir du ciel et fondre sur lui à la vitesse de ses quatre réacteurs en fusion alors que son lacet neuf est solidement coincé dans la pédale de l’accélérateur. Pas de chance…

À travers le cockpit de l’avion en flammes, le pilote optimiste qui verra s’agiter le pessimiste, répondra assurément par un petit coucou de la main avec sur son visage, un sourire éclairé par les reflets d’une bonne étoile. On retrouvera peut être dans sa poche, des pattes de lapin disposées en trèfle à quatre fers à cheval. Non pas que l'optimiste soit superstitieux, mais on lui a dit que ça portait bonheur.

On peut penser que ce pilote est fataliste. Non non et non ! Pas du tout ! Le fataliste n’imagine que des fins fatales et très définitives dans un tout petit cercle de pensée sans aucune imagination.

L’optimiste sait, lui, se donner les moyens de son optimisme pour une vie meilleure.
Donner un sourire par exemple, c’est offrir aux autres le bonheur qu’on a en soi, et pourquoi pas, comme ici,  offrir le bonheur d’avoir battu un record de descente aérienne…

Je crois que c’est fait pour ça l’optimisme… Offrir… À soi, aux autres…

Vala vala vala… Ça va Tisseuse ?  Pas trop surprise ? (sourire)
Je t’embrasse, merci pour l’invitation !!!!

PS 1 : Youhou tous mes liens volontaires !
Vous aussi, châpêâûtêz un entonnoir sur vos têtes (Mû ?), et rendez-vous sur vos blogs !!!
C’est à votre tour d’offrir votre savant dosage d’optimisme, et de raconter ce qu’il peut apporter de meilleur !

PS 2 : Quelqu’un sait-il si Zébu32 parle anglais ?  Shakti j'en suis sûr !!!

.